CouvPlat-MotsCroisésValais.indd

Le Valais par les mots croisés

19,40

Éditions du Belvédère (Pontarlier, La Chaux-de-Fonds), novembre 2016. Livre relié de format 19,5 cm X 27,5 cm. Couverture couleur cartonnée. Pages intérieures en noir et blanc, dont le grammage et l’aspect facilitent l’écriture et l’effacement. Avant-propos précédé du sommaire et suivi des 75 grilles (une par page) et des solutions présentées visuellement. Originalités : les onglets verticaux « Ouverture », « Une histoire ancienne », « Une histoire récente » et « Final » qui introduisent chaque chapitre de l’ouvrage.

Précision : le prix est indiquée pour la France, l’Union européenne et la Suisse, frais d’envoi compris.

68 en stock

Description du produit

Pour son 3e opus de cette collection régionale sans égale, le verbicruciste de Haute-Savoie n’a pas eu beaucoup de chemin à faire. Le Valais, c’est juste de l’autre côté du pointillé de la carte, que l’on passe par Saint-Gingolph ou Argentière. C’est aussi une terre voisine par les traditions, l’économie, la culture et la convivialité.

Sur le fond, Jean Rossat, a retrouvé les bonnes habitudes du journaliste qu’il demeure pour raconter ce canton de Suisse romande en 75 mots croisés inédits : 53 grilles historiques encadrées par 22 grilles hors du temps, variées et puisées dans ses connaissances, souvenirs, rencontres et autres balades guidées sur le réseau cybernétique. Cette randonnée de case en case — souvent hors des sentiers battus — nous fait découvrir des versants inattendus de cette partie des Alpes drainée par le Rhône. On ne vous en dit pas plus…

Sur la forme, comme c’est le genre de la maison, chaque problème possède sa propre histoire et son drôle de mystère qu’évoquent à la fois le titre et le sous-titre qui le chapeautent.  Le résoudre suppose que l’on convoque son savoir ou suive le même chemin que l’auteur : celui de la documentation vers les sources classiques ou modernes (comme l’Internet) ou celui de la pensée (qui n’est pas le moins sinueux).

L’auteur haut-savoyard, qui défend l’idée que l’art de croiser les mots, c’est de la littérature, montre une nouvelle fois un vrai style. Après une bonne raclette, les lecteurs et cruciverbistes en attente (et pas seulement les Valaisans) ne seront pas déçus. Et auront bien sûr droit à la dédicace !